Carré de l’Est : les vins qui lui plaisent

  • Côtes de Toul rosé et carré de l’Est

    Côtes de Toul rosé (Vincent Laroppe) et Carré de l’Est

    « Ce Carré de l’Est, c’est une toute nouvelle fabrication : je le fais faire à façon, au lait cru, par un artisan. La croûte est naturelle, ou semi-lavée ; la pâte très onctueuse et très odorante. Le Carré de l’Est est affiné six semaines. Le Rosé de Vincent Laroppe est, lui, d’une minéralité incroyable. Son nez est fruité, boisé, végétal. Il est rare d’associer les fromages aux rosés, ici j’étais parti au départ sur les Blancs d’Alsace, et au terme d’un cheminement, je suis arrivé sur ce rosé, fabriqué d’ailleurs par un voisin, qui me semble désormais être une évidence pour faire ressortir toutes les nuances du Carré de l’Est. »

    Une suggestion de Philippe Marchand (voir ses autres accords)